Les enseignes de la zone commerciale de Plan de Campagne

Plan de Campagne

Le développement des zones commerciales a entraîné une polémique auprès des différents acteurs de l’urbanisme. Il y a les promoteurs immobiliers qui sont contre l’idée, les législateurs qui sont pour et les commerçants qui veulent promouvoir leur activité. Quoiqu’il en soit, ces zones commerciales sont très encouragées, car ils font partie des programmes de développement durable.

Qu’est-ce qu’un plan de campagne ?

En France, le plan de campagne a vu le jour en 1960 et est devenus la zone commerciale la plus importante. C’est dans cette même perspective que les zones dites puces ou périmètre d’usage et de consommation exceptionnelle ont vu le jour. Selon la législation, ces zones n’ont lieu d’être que tous les dimanches et bénéficient d’un emplacement privilégié à savoir en plein centre-ville ou au niveau des aéroports. D’autres, par conséquent, ouvrent leur stand légalement sur les autoroutes. Par ailleurs, ces plans de campagnes peuvent s’étendre jusqu’à 160 ha surtout dans des agglomérations importantes telles que la commune du Cabriès ou celles des Pennes-Mirabeau. En tout, ces zones commerciales comptent plus de 500 enseignes et 8 000 emplois pour les commerçants. Il s’agit des zones les plus visitées en France, tant par les touristes que les natifs. Et pour cause, ces 350.000 m² de surface de vente représentent les plus grands enseignes de l’Europe, mettant ainsi au premier plan les produits du terroir. Pour plus d’infos, vous pouvez cliquer sur www.lapalmeraie-plandecampagne.fr.

Et qu’en est-il des magasins ?

Les plans de campagnes comptent également plusieurs centres commerciaux. Un centre commercial à plan de campagne réunit tous les magasins de prêt-à-porter pour homme, femme, enfant sans oublier les vêtements de sport. À cette liste, s’ajoutent les magasins de cosmétiques et les grandes surfaces moyennes. Le but est donc de permettre à tout consommateur de retrouver un peu de tout, car même les magasins de jouets et les surfaces culturelles y trouvent leurs foyers. Ces plans de campagnes sont également très bien notés en France en ce qui concerne les équipements de la maison. Il vous sera alors possible d’y trouver des appareils électroménagers, des meubles sans oublier les articles de décoration. Mais les grands magasins de bricolage ne sont pas laissés pour compte. Il en va de même pour les articles de jardinage et d’autres galeries marchandes. Notez que ces centres commerciaux peuvent aussi tourner autour des restaurants, mais surtout des restaurations rapides. Enfin, pour plus de fun, des multiplex cinematologiques y sont également organisés.

Quelles sont les conditions de formation de ces plans de campagne ?

Selon la législation, plusieurs conditions doivent être réunies pour pouvoir créer un centre commercial à plan de campagne. Il doit d’abord s’agir d’un milieu urbain ce qui signifie plus d’un million d’habitants. Selon la législation, plusieurs conditions doivent être réunies pour pouvoir créer un centre commercial à plan de campagne. Après le comportement de la populace dans la circonscription donnée est aussi à prendre en considération. Les habitants doivent adopter une mode de consommation dominicale tandis que les commerçants sont tenus d’adopter une concurrence dominicale transfrontalière. Une fois ces conditions réunies, les conseillers municipaux se chargent de faire la demande pour l’organisation d’un plan campagne auprès du préfet. Ce dernier se chargera par la suite d’analyser le comportement de la population, leur capacité d’achat, mais surtout la visibilité des magasins qui désirent participer à ce programme. D’ailleurs, la concurrence entre les commerçants doit être assez sévère et intéressante pour leur permettre de participer à ce projet. Après avoir statué sur ces faits, le préfet va consulter les organes de délibération de la commune, de la communauté urbaine ou de la communauté de l’agglomération qui va donner son verdict. À cet effet, les puces sont des marchés créés par l’initiative du préfet et sous la décision des conseils municipaux. Les décisions de ces derniers sont toutefois irrévocables et prennent immédiatement effet. Pour ce qui est du fonctionnement du plan de campagne, il est régi par le code du travail et de la loi votée en 2009.

Comment fonctionne un plan de campagne ?

Tout d’abord, le plan de campagne doit autoriser la vente de commerce en détail qu’il s’agisse de la revente d’une marchandise par quantité ou par unité. Ensuite, ces zones commerciales se font également dans le plus grand respect des volontariats. Cela suppose le fait que ceux qui y sont présents ne sont pas forcément des commerçants, mais la municipalité peut aussi faire appel à des volontaires pour la vente d’un produit. D’ailleurs, le respect de leurs indemnités se retrouve sous la supervision des législateurs et leur cas sont spécialement régis par le code du travail. Après les sanctions et les mesures dites discriminatoires sont aussi interdits. Pour ce qui est des salariés, leurs indemnités sont plus élevées que ceux des commerçants normaux. À cet effet, leur rémunération peut doubler voire tripler vu que ces derniers sont obligés de travail un jour de dimanche. Par ailleurs, ils bénéficient aussi d’un repos compensateur. Un dispositif qui prévoit un temps de repos à tous ces commerçants qui doivent en plus travailler un jour de dimanche et au-delà de leur contingent d’heures habituelles. Par ailleurs, ces salariés ont aussi le droit de refuser de travailler. Toutefois, ce refus se limite à trois dimanche de son choix. Il ne sera pas, par la suite, obligé de compenser ces jours d’absences. Bien évidemment, en cas de litige, ce sera le tribunal civil qui se chargera de trancher sur l’affaire. Bref, les plans campagnes sont désormais très adoptées et constituent une source de revenus supplémentaires pour tous les salariés.